Les succulentes tortillantes

Le pain de mie n’a pas que des ami-e-s en Tanzanie ! Il est trop blanc, trop mou et n’a pas assez de mâche pour qu’on s’entende tous les jours avec lui !

Nous avons donc activé nos pattes pour trouver une alternative. Sans four, nous ne pouvons que rêver d’une bonne miche bien dense, levée et croutée. Dans le même temps, notre réchaud et les feux de bois nous permettent de réaliser une variante satisfaisante des tortillas, que nous nommons les succulentes tortillantes ! Alors si vous roulez dans des pays de bakery plutôt que de boulangerie, si vous vivez loin des baguettes tradition ou simplement si vous avez oublié de vous arrêter dans votre fournil préféré, cette recette de cuisine au réchaud est faite pour vous ! Il vous faudra 39 minutes top chrono, pour déguster de merveilleuses tortillantes, dont 30 consacrées au repos de la pâte afin de vous permettre de prendre l’apéro.

De notre côté, on utilise actuellement ces galettes pour nos pique-niques avec du guacamole, des tomates et de la salade. On l’utilise également le soir quand nous avons des plats à saucer et Maelly pratique même la version sucrée avec du beurre de cacahuète et de la confiture (par exemple celle de goyave-gingembre, faite sur le même feu de bois que les galettes en photos). Associées aux chapatis qu’on déguste dans la rue le matin (en ajoutant du sucre et du citron sous les yeux étonnés du vendeur, des autres clients et des passants ; notre petit dej’ se transforme ainsi en véritable spectacle !), ces tortillantes ont désormais pour nous le goût de la Tanzanie. Ce pays régale tous nos sens. Nous comprenons pourquoi autant de touristes viennent le visiter, chaque endroit où le regard se pose est une immensité merveilleuse bordée de couleurs magiques à toutes les heures de la journée (nous n’en rajoutons pas, vraiment pas !). Chaque jour le bouquet final est explosif, brûlant. Couchés sous notre autoportante (= notre tente, pour les novices des comparatifs de matériel de camping ! On en profite pour faire un petit coucou à ceux qui viennent de passer de ce côté de la force !), on s’en émerveille encore. Et pourtant on a eu un second show en comptant les étoiles apparaître. En prime, les tanzanien-ne-s que nous croisons ne semblent pas blasé-e-s de nos amazing et autres wonderfull, alors on continue de papoter à chaque pause, de rencontrer à chaque arrêt et de chercher des endroits tranquille pour faire la sieste et/ou se doucher et/ou passer la nuit. Parce que si un mzungus passe difficilement inaperçu, deux mzungus, sur des vélos sans couinement et plein de sacoches, le sont encore moins !! Dans le même temps, le moindre village compte au minimum deux guest house très bon marché et les distances entre les villages sont relativement grandes, le bivouac est donc facile.

Une fois le campement installé, l’un d’entre nous se douche pendant que l’autre lance le repas (et on change chaque jour, comme pour le matelas pas percé !), alors on s’y met à ses succulentes tortillantes ?!

Matériel

  • Un feu ou réchaud
  • Une pierre ou une popote

Plusieurs possibilités : une pierre sur un feu de camps, une popotte sur un réchaud ou les deux inversées ! Nous avons tout testé et tout marche.

Ingrédients

  • 1 tasse de farine de blé
  • 1 tasse de farine de maïs il est aussi possible de faire la recette avec 100 % de farine de blé, mais la farine de maïs apporte de la souplesse à la pâte tout en lui procurant un côté un peu granuleux sympa et puis elle apporte des protéines et diminue la dose de gluten 
  • 1 pincée de sucre
  • 2 pincées de sel
  • 1 pincée de bicarbonate
  • 1 trait de jus de citron
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale
  • 3/4 d’une tasse d’eau tiède ou à température ambiante

Élaboration

5 minutes de préparation, 30 minutes de repos puis 4 minutes de cuisson par tortillante

Mélanger tous les ingrédients secs : farines, sucre, sel, bicarbonate.

Ajouter le jus de citron, l’huile et l’eau.

Travailler avec les mains pour former une boule.

Laisser reposer 30 minutes.

Façonner 6 petites galettes (ou 3 grandes ; à choisir en fonction de la taille de votre pierre de cuisson ou de votre popote).

Déposer les galettes sur votre pierre ou votre popotte bien chaude. Compter 2 minutes de chaque côté pour une cuisson au réchaud et un temps indéterminé pour le feu de bois (pas facile à dompter ces bêtes là !).

Si lorsque vous retournez la galette, celle-ci commence à gonfler : bravo ! Vous venez de trouver la bonne température de cuisson.

Edit : le lendemain de la validation et de l’écriture de la recette des tortillantes, Alexgiver a encore frappé. Nous sommes désormais les heureux détenteurs d’un four ! Ce dernier est formé de quatre barquettes en aluminium (ramassées au bord de la route) qu’on jointe les unes avec les autres après  les avoir garnies des ingrédients à faire cuire, puis nous enfouissons le tout dans des braises. Nous nous sommes ainsi régalés d’un somptueux (le mot est trop faible) gratin de patate douce, oignons et tomates. Grillé et juteux comme seul un four peut le faire. Le tout dégusté à la lumière du feu de bois et avec le bruit d’une rivière en trame de fond. Vous n’êtes donc pas à l’abri qu’on rode quelques nouvelles recettes pour vous les proposer (on joindra le mode d’emploi du dit four avec !).

2 thoughts on “Les succulentes tortillantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *