Bisque de crabes (express)

On se lance dans les recettes au réchaud ! On alimentera cette catégorie de nos recettes fétiches, de celles qu’on réalise souvent, de nos coups de coeur, etc. Dans tous les cas, ce ne sera que celles qui marchent et qui marchent plutôt facilement.

Parce que quand on aime cuisiner et manger, on aime cuisiner et manger en voyage ! Surtout, lorsqu’on voyage au moyen/long cours, on peut difficilement aller au resto quotidiennement. Il ne faut donc pas se laisser décourager par un réchaud !  La seule grosse contrainte est en fait de n’avoir qu’un seul feu (et de ne pas avoir de four, il faut donc être plutôt du côté risoto que du côté gratin dans l’ensemble !).

 

Pour cette première recette, plusieurs préalables doivent être remplis. Il s’agit donc d’une recette du week-end, mais le jeu en vaut la chandelle (on a d’ailleurs terminé la recette à la lanterne, voir les photos plus bas !).

Déjà, il faut être en bord de mer. Ensuite, il faut construire un outil pour pécher des crabes (ou autrement appelé débusqueur de crabes). Pour se faire, prendre un bout de bois et accrocher un fil de fer en forme de crochet à son bout. Après, il faut connaître les horaires des marées et retrousser son pantalon 1h avant la basse mer. Une fois dans les rochers, il faut débusquer les crabes et c’est là que la recette peut capoter !!! Enfin, il faudra réussir à vaincre la carapace de ces bestioles féroces. Pour cela, il sera nécessaire de transformer votre débusqueur de crabes en mortier à crabes, ne le jeter donc pas (on réutilise tout chez les Dasilviards !).

De retour à votre campement, il est nécessaire de disposer des éléments suivants :

Materiels

  • Réchaud
  • Popotte (ou tout autre contenant qui va sur le réchaud)
  • Mortier (transformation de votre débusqueur de crabe)
  • Un petit chinois (ou une passoire à thé ou équivalent)

Ingrédients

  • Des crabes
  • De la chaire de tomates (nous c’était un reste de sauce tomate du rougail saucisse de la veille, elle était donc un peu sucrée et avec pas mal de gingembre, mais cela a parfaitement fonctionné)
  • De la farine, de la maizena, de la polenta, des pommes de terre (enfin tout ce qui peut épaissir votre soupe, nous c’était polenta)
  • Des gressins, du pain sec ou autre : de quoi faire des croutons en somme.

Réalisation

Pour commencer, il faut faire bouillir de l’eau, puis se battre avec insérer les crabes. Il faut qu’ils soient recouverts d’eau, mais pas plus, sinon la soupe sera liquide. C’est un peu violent comme moment : âme sensible s’abstenir !

Une fois que les crabes sont rouges (5/10 minutes), couper le feu. Sortir les crabes (garder l’eau). Décortiquer les crabes, en gros il s’agit de séparer les pinces et les pattes. Piler le tout avec le mortier (des traces resteront à tout jamais dans votre popotte). Refaire bouillir. Piler à nouveau du mieux que vous pouvez pour que le maximum de chair de crabe se retrouve dans votre bisque.

Il faut ensuite filtrer cette préparation.

Enfin, ajouter votre base tomate et porter à nouveau à ébulition. Vous pouvez ensuite ajouter votre épaissisant et faire cuire le temps nécessaire à celui-ci (pour la polenta, 10 minutes).

Il ne reste alors plus qu’à servir, à ajouter les croutons et à déguster ) !

 

De notre côté cette recette a été réalisée à Saint-Jean-De-Luz. Depuis, on a bien avancé, on est désormais à Burgos : on boit de la sangria et on mange de tapas. Olé ! En plus, en Espagne il y a encore plein de vendeurs indépendants et le top c’est qu’ils vendent souvent des produits en vrac, on peut donc continuer un peu le zérodéchet.

8 thoughts on “Bisque de crabes (express)

  • Vincent 7 novembre 2016 at 20 h 21 min Reply

    La vous m ‘ lmpressionez
    Dad

    • J. Monge 7 novembre 2016 at 20 h 40 min Reply

      Quel courage ! Deja pour la pêche ! Il faudra nous faire cette recette á votre retour..

      Nous qui aimons bien les voyages, on a du plaisir à vous suivre. Bonne continuation ! Bises

      • tescapavelo 13 novembre 2016 at 15 h 24 min Reply

        Le plaisir de cette recette est dans le temps long : de la pêche à la dégustation !
        Mais on la retentera quand on sera à nouveau au bord de la mer ! À bientôt !

  • laurette 8 novembre 2016 at 10 h 53 min Reply

    fin gourmet dans toutes les situations!! il a raison Vincent vous nous impressionnez.

    bisous a vous 2

  • valente 8 novembre 2016 at 19 h 14 min Reply

    Bravo les cuistots routards vous êtes des chefs…..
    la mama

  • JB 12 novembre 2016 at 13 h 35 min Reply

    Bande de tarrés^^ Je fais même pas ça dans ma cuisine (euhh quelle cuisine d’ailleurs ?)

    • tescapavelo 13 novembre 2016 at 15 h 02 min Reply

      Salade, tomate, oignon ? Quelles sauce vous fera plaisir Chef ?

  • CATHERINE G 13 novembre 2016 at 22 h 36 min Reply

    Miam … Nous en avons l’eau à la bouche !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *